Donate
La semaine des nouvelles sur Internet : Retour de bâton suite à la décision de WhatsApp de partager les données Thumbnail
‹ Back
Développer l'Internet 18 janvier 2021

La semaine des nouvelles sur Internet : Retour de bâton suite à la décision de WhatsApp de partager les données

Grant Gross
By Grant GrossTechnology Reporter

Ne me partagez pas : Après l’annonce par WhatsApp de son intention de partager les données des utilisateurs avec le propriétaire de Facebook, de nombreux utilisateurs ont commencé à passer à d’autres applications de messagerie sécurisée, rapporte l’Independent. Selon son concurrent Telegram, le nombre de nouveaux utilisateurs a augmenté de 500 % après l’annonce de ce changement. Dans le même temps, WhatsApp et Facebook lancent des campagnes publicitaires dans le but de fidéliser les utilisateurs, les entreprises plaçant des annonces pleine page dans dix journaux indiens, selon Reuters. L’Inde est le plus grand marché de WhatsApp, avec 400 millions d’utilisateurs.

Défendre le marteau de l’interdiction : Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a défendu la décision de l’entreprise de bannir définitivement le président américain sortant Donald Trump, après que les partisans de Trump ont attaqué le Capitole américain, selon la BBC. La décision a néanmoins été difficile à prendre, a déclaré M. Dorsey. « Je ne me réjouis pas de le faire ni ne ressens aucune fierté », a-t-il tweeté. « Après avoir clairement indiqué que nous allions prendre cette mesure, nous avons pris une décision en nous basant sur les meilleures informations dont nous disposions concernant les menaces à la sécurité physique, tant sur Twitter qu’en dehors ».

Parler va en justice : Amazon Web Services a mis fin à son contrat d’hébergement du concurrent de droite de Twitter, Parler, après les émeutes du Capitole, fermant ainsi le site Web de microblogage. AWS a signalé une série de publications sur Parler proférant des menaces de violence, certains utilisateurs de Parler parlent d’assassiner des policiers et des législateurs au Capitole le 6 janvier. Parler a intenté un procès à Amazon, disant que sa décision équivaut à un « coup de grâce » pour le service, rapporte CNN. Amazon a riposté, citant de multiples messages de Parler menaçant de violence, note Business Insider.

Changement de structure de l’Internet : En attendant, la décision d’interdire Trump par Twitter, Facebook et d’autres sites pourrait remodeler l’Internet, écrit Stephen Bartholomeusz, chroniqueur au Sydney Morning Herald. De telles interdictions pourraient entraîner une modification de l’article 230, le volet de la loi américaine qui protège les fournisseurs de réseaux sociaux et autres sites Web contre les poursuites judiciaires pour contenu généré par les utilisateurs, dit-il. « Si les entreprises venaient à être tenues responsables du contenu de leurs utilisateurs, elles en assumeraient également les conséquences – comme tout éditeur traditionnel », ajoute-t-il. « Elles devraient engager des armées d’avocats, de modérateurs et de vérificateurs de faits pour filtrer tout contenu avant qu’il ne soit mis en ligne, sachant qu’autrement elles seraient confrontées à une véritable avalanche de litiges ».

La Russie envisage de frapper de son propre marteau d’interdiction : Enfin, le Parlement russe a soutenu une loi qui permettrait au gouvernement de restreindre l’accès aux géants américains des réseaux sociaux s’ils « discriminent » les médias russes et infligerait une amende aux sites qui ne suppriment pas les contenus interdits, rapporte l’India Times.

L’article 230 a fait ses preuves en matière de promotion de l’innovation et de la créativité en ligne. En le dissociant de toute politique partisane, nous pouvons faire en sorte que cela continue.

‹ Back

Disclaimer: Viewpoints expressed in this post are those of the author and may or may not reflect official Internet Society positions.

Join the conversation with Internet Society members around the world